Séminaire ENJEU2T: Ages de l’enfance et handicap au XXe siècle

Le jeudi 15 octobre à 14h
Maison de la Recherche Germaine Tillion, Université d’Angers
Salle Frida Kahlo

Pour cette troisième séance du séminaire de l’équipe ENJEU2T (Enfance/Jeunesse, Temporalités, Transnationalité) de l’UMR CERHIO, Gildas Brégain présentera ses réflexions sur la thématique des « Ages de l’enfance et handicap au XXe siècle ».
Il abordera dans un premier temps la temporalité de la mise à l’agenda des questions sociales des enfances infirme, aveugle, inadaptée, handicapée, au sein des organisations intergouvernementales. Dans un second temps, il évoquera plusieurs hypothèses sur la spécificité de la catégorisation par âge des enfances handicapées, et sur les transformations des catégories d’âge des enfances handicapées au cours du XXe siècle.

Comment les différentes ONG parviennent-elles à mettre à l’agenda des organisations intergouvernementales (SDN, ONU, OH, OIT, OMS) les questions des enfances infirme, aveugle, inadaptée, handicapée ? Comment expliquer les hiérarchies de priorité entre les différentes enfances fixées par les organisations intergouvernementales ? Le Comité de protection de l’enfance de la Société des Nations se soucie des droits de l’enfance aveugle pendant plusieurs années (1926-1934), mais l’étude des questions des enfants « estropiés » et des enfants « simples d’esprit » est remise à plus tard au début des années 1930, du fait d’un agenda surchargé. Les questions des enfants infirmes et « insuffisants mentaux » ressurgissent dans le débat public international après la seconde guerre mondiale, du fait de la préoccupation pour les enfants victimes de la guerre. Cet intérêt continue de croître tout au long des années 1950, et conduit à l’affirmation des droits des enfants handicapés.

Les catégorisations par âge des enfances handicapées constituent des processus complexes à cerner, puisque ces catégorisations varient selon les échelles (internationale, nationale, locale) et selon le type de déficience (cécité, surdité, déficience mentale, etc.). Toutefois, plusieurs tendances fortes peuvent être identifiées : l’âge scolaire des enfants handicapés est théoriquement similaire aux autres enfants, mais il est en réalité différencié, du fait de la prolongation régulière de la scolarité de ces enfants pendant toute la première moitié du XXe siècle. De même, le passage à l’âge adolescent puis à l’âge adulte est nié pour une partie de ces enfants au moins jusqu’à la fin des années 1960. Nous tenterons d’identifier ces transformations des catégories d’âge (enfance, petite enfance, adolescence) au cours du XXe siècle en montrant les variations qui existent entre l’échelle internationale et l’échelle nationale.

Gildas Brégain est Docteur en Histoire et Post-Doctorant à l’IRIS/EHESS.
blog : http://handipol.hypotheses.org/
https://ehess.academia.edu/GildasBregain


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *