Appel à communication: « Les désignations disciplinaires et leurs contenus : le paradigme des studies »

Les désignations disciplinaires et leurs contenus : le paradigme des studies

Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité
Laboratoire Pléiade (EA 7338)
MSH Nord
18-20 janvier 2017

Appel à communications

Depuis les années 1960-70, une multitude de champs de recherche pluri-, inter- ou transdisciplinaires thématiques désignés par le vocable « studies » ont émergé et se sont institutionnalisés dans le monde anglophone : cultural studiesgender studiespostcolonial studieschildhood studiesconflict studies, etc. Leur adoption en France a été plus récente, limitée et circonspecte.

Ce colloque organisé par le laboratoire Pléiade (Université Paris 13, EA 7338) se propose de réfléchir d’un point de vue historique et épistémologique sur les studies et leur adoption (ou non) par les chercheur.es francophones, ainsi que sur la circulation et la traduction de leurs textes théoriques fondateurs.

Nécessairement réflexives, les communications s’intéresseront aux différences et aux ressemblances épistémologiques et/ou historiques entre les studies anglophones et les domaines de recherche équivalents dans les pays francophones. Elles pourront également étudier les cas où il existe un domaine de recherche dans une aire linguistique, mais pas de domaine unifié équivalent dans l’autre aire linguistique (exemples : les childhood studies dans le monde anglophone, les sciences de l’information et de la communication dans le monde francophone).

Les propositions de posters sont également les bienvenues.

Carnet de recherche du colloque :

http://studies.hypotheses.org/

Les communications pourront porter sur l’une des questions suivantes :

  • L’histoire et les institutions de la recherche dans des studies/études spécifiques, dans les aires anglophone et francophone.
  • L’étude comparée des structures institutionnelles ou des contextes idéologiques qui ont favorisé la genèse de studies spécifiques et/ou ont été des obstacles à leur importation dans le monde francophone.
  • Études comparées des modalités actuelles d’organisation collective de la recherche en studies/études et de son évaluation.
  • L’étude comparée des modalités de la conception, de l’organisation et de la mise en place des formations en studies/études.
  • Les modalités de l’appropriation et de l’importation de tel ou tel type de studiespar les Francophones (contexte socio-culturel, institutionnel, etc.) ; la réception des « études » francophones dans le monde anglophone.
  • Les influences réciproques et transferts culturels et les questions de légitimité et d’acceptation par les institutions (exemples : l’importance de la French Theoryaux Etats-Unis ; l’image parfois négative des studiesen France, mais aussi dans les pays anglophones).
  • Études comparées des théories et méthodes utilisées par les studieset les études.
  • Les passeurs : études de cas (chercheurs ou chercheuses influent.e.s ayant travaillé dans les deux aires linguistiques et culturelles et œuvré au transfert desstudiesvers le domaine francophone).
  • Les questions d’édition : comparaison des situations des éditeurs, de la diffusion des textes-clés dans les différentes studies ; les traductions des textes clés ; les textes non encore traduits.
  • La culture des studies : y a-t-il un socle de lectures commun aux studies/études ?
  • Études comparées de la façon dont les studies / études sont définies et délimitées. Études comparées de studies/études antagonistes ou adjacentes (ex : cultural studies et media studiesvs sciences de l’information et de la communication ; American studiesvs études américaines ; critical discourse analysis vs. analyse du discours vs autres approaches de l’analyse du discours ; sexuality studiesqueer studiesgender studies,  women studies et leurs équivalents francophones).
  • Les objets de la recherche : rôle comparé des studieset des études dans l’évolution de la définition et de la légitimité d’objets auparavant « illégitimes » (exemple : la pornographie).
  • L’émergence comparée de nouvelles déclinaisons du paradigme (exemple : les trans studies) : pourquoi ? Quel est le développement possible de ce genre de recherche ?
  • Le rapport des studies/études avec les disciplines traditionnelles en LSHS (sociologie, histoire, philosophie, littérature, etc.).
  • Axiologie : la place du positionnement politique et du militantisme des chercheuses et chercheurs dans les studieset les études, études comparées de l’implication des studieset des études dans les débats de société.
  • Les stratégies des chercheurs francophones pour être visibles et audibles face à l’« impérialisme académique » anglophone (expression de David Morley).

 Comité d’organisation

Heidi Gautschi (Paris 13, laboratoire Pléiade ; École polytechnique fédérale de Lausanne)
Anne Hurault-Paupe (Paris 13, laboratoire Pléiade)
Anne-Charlotte Husson (Paris 13, laboratoire Pléiade)
Ivan Jablonka (Paris 13, laboratoire Pléiade)
Anne Sinha (Paris 13, laboratoire Pléiade)
Fatma Ramdani (Paris 13, laboratoire Pléiade)

Envoi des propositions de communication :

Les propositions de communication ou de poster, en français ou en anglais, sont à déposer pour le 15 mars 2016, exclusivement sur la plateforme Easychair, à l’adresse :

https://easychair.org/conferences/?conf=rsep17

Elles doivent être accompagnées des informations suivantes :

– nom de l’auteur
– établissement et laboratoire
– courriel
– résumé de 300-400 mots spécifiant « proposition de communication » ou « proposition de poster »
– 3 à 5 mots-clés
– courte notice bio-bibliographique

  Contact :

studiesconference[at]gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *